Archives du tag: découverte

Billet

VISITE DU CAMP DES MILLES

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

5 stagiaires de l’école de la deuxième chance du site de Vienne sont partis, le mercredi 19 septembre 2018, au Camp des Milles. Plusieurs élèves qui venaient de plusieurs villes de France y étaient présents  également.

Le Camp des Milles se situe à Aix en Provence ; à l’origine  il était une usine de tuiles qui ferma ses portes 2 ans avant le début de la seconde guerre mondiale. Les Français s’en servaient au début de la seconde guerre mondiale  comme des camps de travail pour les Allemands et les Austro-Hongrois, mais les Allemands ont vite mis la main sur le camp et ils en ont fait un camp de concentration pour tous les opposants à Hitler, les juifs ; les tsiganes, les handicapés. Les Allemands on fait déporter des milliers de juifs en 1942 du Camp des Milles vers Auschwitz.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes arrivés au camp vers 11h00, la matinée a été courte; un photographe a pris une photo de groupe, puis nous sommes allés dans une salle pour regarder des extraits des expériences de Milgram et d’Asch. Ils étaient des scientifiques qui cherchaient à comprendre le fonctionnement humain devant des situations et des problèmes d’ordre similaire à ceux de la seconde guerre mondiale.

Nous avons parlé de ces expériences et surtout pourquoi certaines personnes vont obéir aveuglement à ce que ces supérieurs vont lui dire et d’autres refusent de faire du mal à l’autre personne. Ou même, selon l’expérience de Asch quand un individu se retrouve dans un groupe, il aura tendance à suivre les décisions du groupe plutôt que son avis personnel même s’il sait que le groupe a fait fausse note.

Nous sommes ensuite aller manger et à notre retour nous sommes aller visiter le camp de plus près avec les périodes importantes de la guerre côté Français ou même voir la maquette du Camp des Milles; nous avons vu des affiches des cartes même des objets de l’époque, nous avons visité du sous-sol jusqu’au troisième étage, nous avons vu des lits où dormaient les personnes du camp et nous avons vu des peintures.

Le camp des milles c’était de la bombe: Lionel Diop

C’était intéressant à voir : Laura

C’était bien, parce qu’on nous a expliqué comment était la souffrance  des détenus; savoir à dénoncer, résister à ces crimes contre l’humanité  : Samelie

C’était bizarre je me sentais pas à l’aise mais c’était bien : Valentin

Billet

Visite d’Arc en Ciel Recyclage

Le mardi 24 octobre nous sommes allés visiter l’entreprise Arc en Ciel Recyclage (centre de tri et de valorisation des déchets) à Bourgoin Jallieu, avec le responsable commercial Anthony DUCROUX. Nous avons pu voir les différentes étapes du tri et de valorisation de plusieurs matériaux.

Il existe deux sortes de valorisation des déchets :
– la valorisation matérielle, les déchets sont transformés pour servir à nouveau : ils sont recyclés.
– la valorisation énergétique, les déchets qui ne peuvent pas être recyclés sont soit incinérés (l’énergie de l’incinération est récupérée pour chauffer des bâtiments) soit enfouis pour récupérer les gaz que crée la décomposition des déchets.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’entreprise loue des bennes aux professionnels et aux particuliers. Ces bennes peuvent être louées à l’année et sont récupérées dès que l’entreprise le demande. Les camions arrivent avec les bennes pleines, passent sur une balance pour peser le poids total du camion avec les déchets, vident leur benne au bon endroit (métal, bois, plastique, carton…) puis repassent à vide sur la balance pour cette fois-ci avoir le poids vide du camion et de la benne pour ainsi en déduire le poids des déchets amenés.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les tas de déchets récupérés sont triés par des agents de tri avec des grues à grappin. Le bois est trié en deux catégories, le recyclable et le non recyclable, puis broyé pour soit partir à l’incinération pour le non recyclable, soit être transformé en bois reconstitué. Les métaux sont triés par matière et alliage, les métaux ferreux ne sont pas mélangés aux métaux non ferreux, ils sont ensuite envoyés dans des fonderies pour être réutilisés.

Cette visite nous a bien plu et nous avons appris plein de choses.

Steven et Eléonore

Billet

visite de l’entreprise Bazin

Le mardi 5 avril 2016 nous sommes allés visiter l’entreprise Bazin (maçonnerie) qui se situe à l’espace Saint-Germain. Le chef d’entreprise, Laurent Bazin, nous a présenté son métier et les métiers qu’il y a dedans. Il nous a aussi parlé des règles de sécurité dans les métiers du BTP. C’est un bon secteur d’activités mais ça ne m’intéresse pas trop car ce n’est pas ce que j’aimerais faire plus tard. Le métier qui m’a le plus plu c’est grutier car ça a l’air intéressant à apprendre; mais le reste, ce n’est pas ce que je veux faire. En tout cas, c’est une très bonne visite avec des personnes gentilles et sympathiques.

Un ancien stagiaire de l’école travaille en CDD pour cette entreprise en tant que maçon.

thumb_IMG_0030_1024

Billet

Exposition du Mondial Des Métiers

Blog E2c Fevrier Alt

Billet

Sortie Easydis de Reventin

 

Afficher l'image d'origine

Le Jeudi 28 Janvier un groupe de stagiaires est parti pour  une sortie à l’entreprise Easydis à Reventin.

Easydis est la filiale logistique du groupe Casino (9457 magasins en France), créée en juillet 2000. Détenue à 100% par le groupe, elle est dédiée aux activités de préparation de commandes magasin et de livraison pour ses principales enseignes en France. Il existe 20 sites, 23 entrepôts, 400 000 m² d’entreprises,  29 000 palettes, 73 000 personnes. Il y a 1.8 million de colis par jour, 35 000 palettes, 50 000 références. Le but de ces entreprises est de livrer les magasins en fonction de leurs attentes. Il y a 2 méthodes de livraison : l’éclatement, le picking.

Le poste d’accueil (de garde) est sous surveillance 24h sur 24 et 7 jours sur 7.

IMAG0552

A l’arrivée à Easydis on a été accueilli par le directeur du site de Reventin d’Easydis et la responsable des ressources humaines. Ils nous ont présenté un document PowerPoint qui explique le fonctionnement d’Easydis, quelques statistiques, quels partenaires font partie de ce réseau et pourquoi leur but est d’être plus efficace et moins cher.

Après une petite discussion entre le groupe, les formateurs et les représentants ; on est parti voir l’intérieur de l’entrepôt.  Mais juste avant d’entrer on a pris des gilets de haute visibilité et on était déjà équipé avec des chaussures de sécurité.

Superficie  de l’entrepôt de Reventin: 33 000 m²

Il contient : 32 portes de quais divisés en 5 cellules (produits Multimédia, produits dangereux : White-spirit …)

Les réceptions/préparations permanentes : de 500 à 900 palettes par jour, de 30 à 60 camions par jour, 20 000 colis par jour. Il y a 1200 à 2000 palettes expédiées par jour.

A la fin ils nous ont offert des verres de Coca pendant qu’ils répondaient à nos questions.

 

Denis M. , Flavien P, Yossri

 

 

 

Billet

LES ARTIMOBILES

                                                                                                                 LES ARTIMOBILES

Mercredi 2 décembre 2015 nous sommes allés en compagnie de Malanto, Sébastien et Sophie aux ARTIMOBILES à Beaurepaire.
Des jeunes de l’E2C de Voiron étaient avec nous.
Les ARTIMOBILES se déplacent de ville en ville pour faire découvrir aux jeunes les métiers de l’artisanat.
La visite s’est déroulée en trois étapes :
Premièrement :
Nous avons rencontré Yacine, qui est animateur radio, il nous a passé une vidéo sur les métiers de l’artisanat puis nous avons fait un quizz de quinze questions.
Deuxièmement :
Nous avons fait un quizz sur des tablettes qui se trouvaient sur les camions Artimobiles, il y a plus de 250 métiers de l’artisanat sur les tablettes, après le quizz la tablette nous proposait des métiers comme sports/nature avec des vidéo et des présentations de chaque métier.
Troisièmement :
Nous avons rencontré un apprenti qui nous a raconté son parcours professionnel. Il est en BAC PRO mécanique en alternance, il fait des stages en entreprise. Puis à notre tour nous avons parlé de notre projet professionnel.

Conclusion :
Nous avons découvert des métiers que nous ne connaissions pas comme le métier de shapeur (ce sont les personnes qui s’occupent des surfs et de leur réparation).
Nous avons notamment appris qu’il y a plus de 250 métiers dans l’artisanat

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cigdem.C

Billet

Visite de Trédi

Mardi 1er décembre, nous nous sommes rendus à Trédi, une société française de traitement des déchets qui se situe à Salaise sur Sanne (38). Cette société peut recevoir 294000 Tonnes de déchets par an, elle a un effectif de 190 salariés et un chiffre d’affaires de 62.6 Millions d’€.

Premièrement, Mme Ballore, qui s’occupe de la communication à Trédi, nous a aimablement accueillis et nous a dirigés dans une salle. Elle nous a ensuite parlé du fonctionnement de l’usine qui s’organise en trois zones : Salaise 1, Salaise 2 et Salaise 3. Enfin, elle nous a donné quelques informations sur cette usine.

Tout d’abord, l’usine Trédi s’occupe des déchets industriels mais aussi des ordures ménagères. Ils peuvent être reçus dans tous les états (liquide, solide ou pâteux). Tous les déchets sont analysés avant d’arriver dans l’usine et ensuite ils sont incinérés ! Il y a tout d’abord une procédure d’acceptation où on prélève un échantillon de déchets, on l’analyse, on contrôle et si tout est conforme puis on délivre un certificat.

Ensuite, à la réception des déchets, on contrôle la non radioactivité des déchets et tout ce qui est administratif et comptabilité.
L’usine Trédi reçoit des déchets qui peuvent venir du monde entier !

Sans titre

Deuxièmement, Mme Ballore nous a fait visiter Salaise 1 et  Salaise 2: nous avons pu voir des postes de commandes et un salarié qui utilisait le grappin pour attraper des déchets afin de les mettre au four. Les déchets reçus sont incinérés dans des fours rotatifs : il y en a 3 en tout à Trédi !

Gül A – Tristan K

Billet

Visite de l’entreprise Pierre Soral

Le 20 octobre 2015, dans le cadre des journées Portes Ouvertes  des entreprises organisées par la Chambre de Commerce et d’Industrie, nous avons visité et découvert l’entreprise de torréfaction « Cafés Pierre SORAL » qui se situe Cours Romestang à Vienne. Cette visite a duré deux heures.

IMAG0518

Dans un premier temps, Pierre SAGNARD, le responsable, nous a parlé de l’histoire du café, ses origines et ses transformations. Les principaux pays cultivant du café sont : le Brésil, le Vietnam et l’Ethiopie. Ces pays se situent tous entre le tropique du cancer et le tropique du capricorne, la partie du monde où il fait le plus chaud. Ces pays exportent dans le monde entier.

Dans un second temps, il nous a expliqué comment le café était cultivé. Les grains de café sont cueillis dans des champs, qui s’étalent sur plusieurs hectares. Ils sont issus de la plante, le caféier. Quand le fruit arrive à maturité, il est semblable à une cerise, par sa couleur. Il est cueilli seulement quand il arrive à maturité. Sur la plante, les fruits n’arrivent pas à maturité en même temps bien qu’ils soient issus du même fruit. C’est pourquoi il y a plusieurs récoltes par an.

Les deux sortes de café les plus répandues sont le Moka qui vient d’Ethiopie et l’Arabica qui vient du Brésil.

Dans un troisième temps, le responsable nous a parlé du métier de torréfacteur. Quand le café est exporté, il subit de multiples transformations, comme par exemple, la torréfaction. C’est le fait de cuire les grains de café pour ensuite le faire devenir un produit consommable. Selon le temps de cuisson et la variété des grains, le café peut être doux ou corsé.

IMAG0519

Le café est cultivé dans des pays où le coût de la main d’œuvre est moindre ; s’il était cultivé en France, il serait tellement onéreux que ce serait un produit de luxe !

Pour devenir torréfacteur, aucun diplôme n’existe encore. Cependant, la connaissance du café et de ses origines sont des atouts pour être expert. Il faut avoir du temps, de la patience et la passion pour le café !

En France, il y a seulement 900 torréfacteurs, c’est peu. Ce métier perdurera car le café est consommé partout dans le monde et sa culture est immense !

Pour conclure, j’ai trouvé cette visite très intéressante car j’ai appris beaucoup de choses sur le café et je sais maintenant d’où il vient. Comme j’aime beaucoup le café, la dégustation de trois cafés différents, du plus doux au plus corsé, m’a plu.

            Gül A.

Billet

Nourrir la Planète, Energie pour la Vie

L’E2C Isère (Grenoble, Voiron et Vienne)  participe à un  projet en rapport avec l’Exposition Universelle qui se tient à Milan jusqu’au 31 octobre 2015 et a pour thème « Nourrir la Planète, Energie pour la Vie ».

Mais d’ailleurs, qu’est qu’une Exposition Universelle ?

Les Expositions Universelles sont de grandes expositions, commerciales et culturelles, tenues régulièrement à travers le monde depuis le milieu du XIXe siècle.

Sur le site de Vienne, nous avons commencé à travailler sur la thématique « Nourrir la planète » :

Tout d’abord, nous avons fait une sortie dans une ferme bio où il y avait des chèvres, des boucs, des volailles et des lapins… Puis nous sommes allés dans une exploitation agricole bio où nous avons marché au milieu des champs de céréales et des cultures de légumes. Nous avons terminé la journée par la visite du local où les agriculteurs vendent leurs produits.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite, nous sommes allés à la médiathèque « Le Trente » pour nous documenter. Nous avons emprunté des livres sur l’agriculture, l’alimentation dans le monde, l’empoisonnement alimentaire, les aliments génétiquement modifiés, etc.

Enfin, grâce aux documents empruntés à la médiathèque, nous avons commencé à travailler sur différents thèmes sous forme d’affiches : le petit déjeuner dans le monde, les pesticides, la pomme de terre, la saisonnalité des produits, etc.

Nous allons continuer notre travail sur cette thématique… la suite au prochain rendez-vous !!!

Twinny

Billet

Visite de l’entreprise Calor

calor

Jeudi 4 Juin, nous sommes allés visiter l’entreprise Calor située à Pont-Evêque. Nous nous y sommes rendus en bus.
Nous sommes partis de la gare de Vienne pour prendre la ligne 4 L’va et nous nous sommes arrêtés à l’arrêt « Z.I. Montplaisir »
Nous sommes arrivés et nous nous sommes présentés au poste de garde afin qu’ils nous remettent un gilet de sécurité et des badges visiteurs pour nous permettre l’accès au site de Calor.
Nous avons été gentiment accueillis par Perrine TESTUD, assistante RH en contrat de professionnalisation, qui nous a présenté à l’aide d’un diaporama et de petites vidéos l’entreprise spécialisée dans le petit électroménager.
A la fin de cette présentation nous avons visité une partie de l’usine qui produit des fers à repasser à l’aide de machines souvent automatisées, ainsi que différents postes de travail occupés par les employés.
Par la suite, nous sommes revenus en salle où a eu lieu la présentation de l’entreprise afin de partager un buffet préparé par le restaurant de l’entreprise.
Lors du repas deux salariés sont venus parmi nous et nous ont présentés leur métier de magasinier puis ont partagé le repas avec nous. Ensuite deux autres salariées sont venues, Malika qui est réparatrice et Audrey, qui, elle, est testeuse des produits fabriqués au sein de l’usine.
Nous avons échangé avec ces personnes à travers différentes questions.
Le repas terminé nous avons remercié Perrine ainsi que les autres salariés, nous sommes retournés poser nos badges ainsi que les gilets de sécurité puis nous sommes repartis en bus.

Jonathan D. et Esther P.