Archives de la catégorie: Billet

Billet

Visite Alpes Biscuits

bs

 

 

Le 16 mars 2017, les stagiaires de l’Ecole de la deuxième chance, les formateurs et Marie-Cécile AMIOT chargée de mission à Vienn’Agglo, ont  visité l’entreprise ALPES Biscuits, dans la zone artisanale du Rocher à Estrablin.
Nous avons été reçus par le directeur industriel, Jean-Michel ROUSSEAU.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En premier lieu nous sommes entrés dans la boutique d’ALPES Biscuits et un bon parfum de gâteau nous a chatouillé les narines et nous a donné l’eau à la bouche…

Monsieur ROUSSEAU nous a présenté  l’usine ALPES Biscuits qui est une usine de production de biscuits dans laquelle sont fabriqués notamment des madeleines, des sablés, des cakes, des barres de céréales, des nougats, des panettone et des colombes de Pâques.

ALPES Biscuits d’Estrablin est une PME d’environ 20 personnes et actuellement dirigée par Dominique GALLIPPI.

L’entreprise est sous le label AB (Agriculture Biologique).
En effet, ils utilisent des matières premières issues de l’agriculture biologique comme la farine qui provient de la Loire et les œufs qui viennent du Dauphiné.
Certains produits sont importés comme le sucre de canne qui vient du Brésil ;  les figues, les amandes et les abricots viennent de Turquie et la farine kamut, une céréale ancienne,  provient du Canada.
Par la suite nous avons découvert la chaîne de production.
Mais avant d’entrer dans l’atelier de production, les règles d’hygiène sont de rigueur !
Nous devions nous munir de charlotte, de blouse et de sous-chaussures et nous devions nous désinfecter les mains à l’aide de gel hydro alcoolique.
1490109387-wp-20170316-019Tous les employés sont tenus de respecter ces règles au quotidien.

Une fois entrés nous avons vu une pièce où les ingrédients sont pesés, ensuite nous sommes passés par l’atelier de fabrication pour voir la chaine d’emballage. Et nous avons achevé la visite par l’entrepôt.

Les stagiaires ont ainsi découvert le domaine de l’industrie agro-alimentaire et les métiers associés comme boulanger-pâtissier, opérateur d’emballage, conducteur de ligne, préparateur de commandes, comptable, secrétaire …

A la fin de notre visite haute en saveurs, Monsieur ROUSSEAU nous a gentiment offert, à chacun, un sachet avec des barres de céréales aux fruits rouges et un délicieux cake aux châtaignes!

Nous avons aimé cette visite car nous avons été accueillis chaleureusement. Nous avons pu découvrir les métiers qui pourraient nous correspondre et apercevoir une chaîne de fabrication près de chez nous et BIO !!!

images

 

Florian et Siham

Billet

Zoom sur les métiers de l’alimentaire à la maison de l’emploi

Zoom sur les métiers de l’alimentaire

à la Maison De l’Emploi

 

maison de l

 

 


 

Présentation

Aujourd’hui, le 14/03/2017 avec l’E2C, nous sommes allés à la Maison de l’Emploi, pour participer à un Zoom sur les métiers de l’alimentation (métiers de bouche, métiers agro-alimentaire)

mid adult female chef in kitchen decorating dish

5 employeurs, une représentante de MFR et un représentant de Pole Emploi nous ont présenté leur entreprise ainsi que leurs activités.


EAG pâtisserie 

Eag patisserie

Gilles COCHET nous a expliqué ce qu’était la pâtisserie, quels étaient les privilèges ainsi que les inconvénients de ce travail comme par exemple les horaires et les avantages de rémunération.

Celui-ci nous a aussi expliqué qu’il recrute entre autres les formations en alternance ainsi que les personnes en condition d’handicap.


Boucherie CLAVEL

Pattisserie

 Pascale Clavel nous a présenté son métier de boucher, les avantages et les inconvénients ainsi que les formations suivantes notamment le BAC Pro Boucherie, le BP charcuterie traiteur et le BM Charcutier.


Alpes Frais Production

Alpe

Emilie Gautier nous a expliqué les différents métiers de l’industrie comme par exemple « Pilote de ligne automatisée » et « opérateur de production »

Et nous a aussi expliqué ce qu’était l’industrie alimentaire (la mutation en un produit finit).


La Ganzetta

pizza

Monsieur GROS nous a raconté son parcours professionnel ainsi que les différents restaurants qu’il a ouvert dans la région Rhône-Alpes en Auvergne.


Biocoop Voiron

biocoop

Jérémy nous a expliqué son parcours comme tous les autres, l’attachement qu’il avait pour son métier de gérant, et pourquoi il le faisait et comment il s’est orienté vers le métier de gérant.

J’ai apprécié cette visite car les personnes présentes nous ont bien présenté tous les métiers et toutes les filières de l’alimentation.

Billy L.

Billet

Don du sang du vendredi 17 février

don_sang_1

Vendredi matin, vers 10h nous sommes allés au don du sang situé Place Miremont à Vienne.

Tout d’abord, on nous a expliqué le déroulement, ceux qui voulaient donner leur sang ont dû boire une petite bouteille d’eau pour s’hydrater et manger pour ceux qui ne l’avaient pas fait le matin.

 

Ensuite, ils ont rempli un questionnaire et ont vu un médecin pour savoir s‘ils étaient aptes à donner leur sang.      don_sang_2

 

 

 

 

 

 

Enfin, Sébastien et Benoit ont pu donner leur sang. don_sang_3don_sang_5

Ça a duré environ 10min par personne et ils leur ont enlevé entre 400 et 600 mL. don_sang_4

 

Ils ont ensuite encore bu une petite bouteille d’eau et sont allés manger.don_sang_6

L’association nous a donné une documentation pour plus de détails sur le don de sang.

Il est important de se renseigner et d’aller donner, ça peut sauver des vies…

 

Lisa et Ailton.

Billet

Une NOUVELLE ÈRE est POSSIBLE

Dans le cadre du projet GUYANE pour l’E2C de Grenoble nous avons vu des chapitres du film documentaire : DEMAIN
Des solutions simples sont proposées
pour les problèmes de l’environnement

En voici mon résumé

Problématique : DESTRUCTION DU MONDE
• Manque de ressources ( eau, pétrole etc…)
• De plus en plus d’humains pour de moins en moins de nourriture
• Les pays défavorisés ont beaucoup plus d’animosité envers les autres pays et cela peut provoquer des conflits

Solutions :
• Créer des ressources durables nécessaires à tout le monde
• Prendre la bonne direction, faire les bons choix (il nous reste 20 ans)

548785_detroit-la-nouvelle-terre-promise
DETROIT Fabrication de leur propre nourriture en plein milieu de la ville après l’effondrement du travail 1600 fermes urbaines

Chapitre 1 : AGRICULTURE

index
TODMORDEN Plantes comestibles dans des endroits passants

 

 

images
BEC HELLOUIN Ferme permaculture. Faire en sorte que toutes les plantes participent à l’écosystème, c’est une sorte de forêt naturelle

Chapitre 2 : ENERGIE

index
COPENHAGUE Transfomation du charbon en bio masse , éco quartier avec des éoliennes et panneaux solaires. Objectif : 2025 autonomie en électricité
images
SAN FRANCISCO 80% de déchets recyclés , si les personnes ne recyclent pas il auront droit à une amende. Le compost du recyclage sert aux fermes
images
REUNION Agrinergie (synergies entre production d’énergie et agriculture) . Des détenues apprennent la culture des plantes.

Et si DEMAIN
était mieux
qu’ AUJOURD’HUI !!!!

Lisa

Billet

Visite du mondial des métiers

Mondial

Jeudi 2 février 2017, nous sommes allés visiter le Mondial des métiers.

Nous devions assister à des stands qui nous intéressent pour notre projet professionnel, ou juste pour découvrir les métiers du Mondial des métiers. Melike

Nous étions 10 stagiaires de l’e2c de Vienne.
A 10h00 je suis allé voir une conférence sur le contrat d’apprentissage au stand A1 jusqu’ à 11h30. Une dame nous a expliqué comment ça marche un contrat d’apprentissage. A 12h00 je suis allé manger avec les autres stagiaires, à 12h45 j’ai commencé à visiter des stands : je suis allé voir le stand des animaux, végétaux agroalimentaire services, après je suis allé visiter le stand de l’armée de terre et de l’armée de l’air, puis le stand transport logistique déménagement, le stand automobile camion, deux roues et aussi la marine nationale.
A 14h15 je devais aller voir le stand ateliers témoignages découverte des métiers de l’agroéquipement et maintenance mais je n’ai pas trouvé le stand D1. A 14h45 je devais aller voir le stand C27 et je n’ai pas trouvé le stand, du coup je suis allé marcher un peu pour découvrir les autres métiers: sapeurs-pompiers, industries et nouvelles technologies et l’armée de l’air. A 15h30 nous sommes partis du mondial des métiers.
J’ai aimé cette journée parce que je suis monté dans un modèle d’avion de chasse. Ailton

mondial2

Je suis allée à la conférence Emploi et Handicap. Ils nous ont parlé de Cap emploi, une « organisation » pour les personnes handicapées bénéficiaires d’une RQTH. Pour y accéder il faut être orienté par Pôle emploi. Lors du premier rendez-vous avec Cap emploi il y a 4 étapes, d’abord on fait un diagnostic de situation, ensuite on parle du projet pro et de l’orientation avec un handicap, puis le parcours de formation avec le handicap et pour finir la recherche avec un handicap.
Ils ont aussi dit qu’il y avait des référents « handicap » dans chaque mission locale et à Pôle emploi et pour finir ils nous ont donné les sites internet. Lisa

emploi handicap

Plusieurs métiers étaient au rendez-vous : allant de la chimie à l’armée passant par la faune et la flore, nous n’avions que l’embarras du choix. Des expositions et activités étaient proposées. En effet nous pouvions faire de l’escalade dans le cadre des métiers des sports, du jardinage au stand végétation ou bien des petites constructions de maisonnettes dans le BTP. Siham

1

J’ai fait quelques tours du mondial en m’arrêtant sur quelques stands comme les stands en relation avec les animaux (qui étaient intéressants et très complets) , l’univers de la banque et de l’immobilier qui je pense devait être important au niveau de mon projet professionnel et qui était nul car au stand de l’immobilier il n’y avait personne, juste un simple prospectus avec des formules de « stages » à prix exorbitants, au niveau de la banque ils ne proposaient pas grand-chose et il y avait trop de monde… Victoire

Durant la journée j’ai pu assister à différentes conférences dont le contenu était trop précis dans un domaine qui ne me concernait pas. Au fil de l’après-midi j’ai pu prendre différentes photos de plusieurs stands, tous plus intéressants les uns que les autres, comme le stand de maquillage dont le modèle évoluait au fil de la journée. Florian

2

Billet

Visite du CLLAJ à l’E2C site de Voiron

Jeudi 26 janvier 2017 nous avons reçu Mathilde du CLLAJ. Elle est venue nous présenter le CLLAJ (Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes)

Le CLLAJ aide les 18-30 ans pour trouver un logement facilement. Matilde, qui fait partie du CLLAJ sur le Pays Voironnais informe et conseille les jeunes sur le logement, elle les aide également pour construire des dossiers de demande de logement.

Elle nous a fait découvrir tout ca sous forme de jeu : le « locaclé ». Et par cette expérience nous avons acquis des connaissances sur comment prendre un logement.

Nous avons eu des informations sur l’acquisition d’un logement, par une agence immobilière par exemple. Nous devons payer les  frais d’agence (1mois de loyer), la caution/dépôt de garantie (un mois de loyer) et payer 1 mois de loyer. Ce qui nous revient à payer 3 mois de loyer. Nous avons aussi parlé de l’assurance habitation nécessaire lorsque l’on prend un logement, et du garant soir une personne de notre entourage soit par des dispositifs tels que VISAL ou AMELIA.

J’ai aimé le jeu car j’ai appris et découvert ce qu’y m’attend dans plusieurs années.

Valentin robert

Billet

Visite du centre de logistique du CHU, 26 Janvier 2017

Nous avons visité la plateforme logistique du CHU à Domène.
Elle a été ouverte en 2011 elle fait 9000 m2 et regroupe :
Le magasin de stock de l’hôpital.
L’imprimerie devenue centre éditique
Une zone de 3000m2 des archives médicales.

L’imprimerie :
Mr PETERIER nous a présenté son service
Il y a trois salaries à l’imprimerie :
un infographiste, deux opérateurs machines.
Il gère l’ensemble de l’impression des documents administrative de l’hôpital :
10 milles fiches de paye par mois, les congés payes, les livres de cours.
C’est l’infographiste qui reçoit les commandes des différents services de L’Hôpital
il programme les 5 machines
la mise sous plie,
la plieuse,
le perforatrice,
le massicot ,
l’agrafeuse de plus de 100 feuilles .

Plateforme Logistique :
Monsieur SANCHEZ, responsable du centre de logistique nous a présenté son service.
28 salariés, 5 activités.
Préparateurs de commande : 14 personnes qui préparent des commandes pour l’hôpital, pour la maternité par exemple : des couches, du lait en poudre, du gel anti microbe, des sondes, des tubes pour récupérer le sang des prises de sang, des compresses tout était stérilisé.
Il y avait aussi du Pepsi pour les personne âgées pour des troubles gastriques, des compotes, des jus de fruits, des produits pour l’hygiène, des petits pots pour enfants.
Réapprovisionneurs : 2 personnes qui utilisent des engins pour gerber en hauteur nécessitant le cacess 3
Réceptionnistes : 5 personnes qui déchargent les camions, réceptionnent et contrôlent les colis puis les étiquettent pour qu’ils soient rangés
Hors Stocks : 2 personnes qui gèrent les produits exceptionnels
Retour : 1 personne

centre logitique

DSCN2860

 

 

DSCN2865

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les archives médicales :
Plus de 30 ans de dossiers administratifs

 

 

Billet

Une plongée réussie dans le grand bain de la vente

A-la-Une_Afpa
Du lundi 9 au vendredi 13 janvier 2017, j’ ai effectué une semaine d’immersion en formation vente-commerce à l’ AFPA de Vénissieux. Ma tutrice était Mme Grace Da Costa, la responsable des immersions « Déclic pour l’Action » sur le site de Vénissieux.

Durant ma semaine d’immersion, j’ai bénéficié des explications d’une formatrice en commerce qui a précisé à tous les participants, d’une part, comment fonctionnaient les formations à l’AFPA, et d’autre part, quels étaient les comportements et le langage à adopter face aux clients. Nous avons également travaillé à partir d’un serious game (un magasin virtuel) où il fallait conseiller un client et répondre à ses besoins. Enfin, trois personnes travaillant dans la vente sont venues nous présenter leur parcours et leur passion pour leur profession.

Je n’avais jamais fait d’immersion, et effectivement ce format de stage m’a beaucoup plu car il m’a permis de découvrir le métier d’ECM (employé commercial en magasin), la formation menant à ce poste et de confirmer mon projet professionnel. Je souhaiterais suivre cette formation qui débutera en Mars à l’AFPA de Vénissieux.

Jenryck
article 1

Billet

La cordonnerie CANIN

Visite de la cordonnerie CANIN

Nichée dans l’avenue Rochambeau cette pépite a permis à l’E2C de Voiron de visiter son atelier. Nommée Henri CANIN du nom de son fondateur, la cordonnerie familiale brille parmi son savoir-faire et sa polyvalence depuis 1976 : Réparation en tous genres, sacs, vêtements, chaussures de montagne et sur mesure (particulièrement utile pour les personnes en situation de handicap), les commandes viennent des quatre coins de France et de l’étranger avec des matériaux italiens.

Hélène Canin, notre chaleureuse guide de la journée commence l’entrevue en nous présentant des moules rétractables pour modeler les chaussures (aussi appelé « forme »). Après avoir dessiné les pièces sur un patron, il faut choisir le cuire. Il en existe plusieurs sortes : le cuir « pleine fleur » qui est fin et doux au touché, et le « cuir supérieur » plus épais. Les pièces sont découpées et cousues. Cette partie s’appelle le piquage (gardez à l’esprit qu’une chaussure de bonne qualité sera toujours cousue). Ensuite après plusieurs ajustements, on rabote la gomme de la semelle et on applique les finitions.

Nous remercions Hélène, Ben, Christophe, Marianne, et Nicolas pour l’accueil et ce temps  de découverte entreprise qu’ils nous ont offert. Et vous, chers lecteurs, n’hésitez pas à faire un tour à la cordonnerie CANIN parce que vous trouverez forcement chaussures à votre pied !

 

IMG_9221 (2)

Florence, Farid.

Billet

Stromae, étude d’un artiste

 10090128665_5805995084_k

Stromae a commencé sa carrière en tant que rappeur avec un ami d’enfance, mais il a constaté que ça ne marchait pas, donc il a décidé de lâcher le rap. Le maestro s’est donc lancé dans une carrière qui n’a rien à voir avec le rap, et qui pourtant a pris une grande ampleur.

C’est dans sa chambre que tout a commencé, Paul Van Haver de son vrai nom, s’est servi de son ordinateur et d’un clavier synthétiseur. Le belge a lancé une vidéo sur le net de lui qui fait une musique de A à Z avec ces deux outils, il intitula ces vidéos les  « leçons ». Il en a fait plusieurs et toutes plaisaient au grand public. Arrivé à la Leçon numéro 8 du célèbre morceau « Alors On Danse »  il décida d’inviter plusieurs de ses fans à participer à cette leçon. Ca a fait réagir les médias, les internautes, et même les radios. NRJ l’invita un jour pour lui demander de réaliser cette leçon en plein live radio. Et c’est comme ça que Stromae s’est fait connaitre partout en France.

Cette séance de culture générale m’a vraiment plu car il y a quelques années j’étais fan de Stromae, j’avais vu toutes ses leçons, j’avais même téléchargé un logiciel pour faire de la musique. Je trouve qu’il a une énergie forte et très étonnante quand il performe.

 

Farid.