Archives de l'auteur: bloge2c

Visite du CLLAJ à l’E2C site de Voiron

Jeudi 26 janvier 2017 nous avons reçu Mathilde du CLLAJ. Elle est venue nous présenter le CLLAJ (Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes)

Le CLLAJ aide les 18-30 ans pour trouver un logement facilement. Matilde, qui fait partie du CLLAJ sur le Pays Voironnais informe et conseille les jeunes sur le logement, elle les aide également pour construire des dossiers de demande de logement.

Elle nous a fait découvrir tout ca sous forme de jeu : le « locaclé ». Et par cette expérience nous avons acquis des connaissances sur comment prendre un logement.

Nous avons eu des informations sur l’acquisition d’un logement, par une agence immobilière par exemple. Nous devons payer les  frais d’agence (1mois de loyer), la caution/dépôt de garantie (un mois de loyer) et payer 1 mois de loyer. Ce qui nous revient à payer 3 mois de loyer. Nous avons aussi parlé de l’assurance habitation nécessaire lorsque l’on prend un logement, et du garant soir une personne de notre entourage soit par des dispositifs tels que VISAL ou AMELIA.

J’ai aimé le jeu car j’ai appris et découvert ce qu’y m’attend dans plusieurs années.

Valentin robert

Une plongée réussie dans le grand bain de la vente

A-la-Une_Afpa
Du lundi 9 au vendredi 13 janvier 2017, j’ ai effectué une semaine d’immersion en formation vente-commerce à l’ AFPA de Vénissieux. Ma tutrice était Mme Grace Da Costa, la responsable des immersions « Déclic pour l’Action » sur le site de Vénissieux.

Durant ma semaine d’immersion, j’ai bénéficié des explications d’une formatrice en commerce qui a précisé à tous les participants, d’une part, comment fonctionnaient les formations à l’AFPA, et d’autre part, quels étaient les comportements et le langage à adopter face aux clients. Nous avons également travaillé à partir d’un serious game (un magasin virtuel) où il fallait conseiller un client et répondre à ses besoins. Enfin, trois personnes travaillant dans la vente sont venues nous présenter leur parcours et leur passion pour leur profession.

Je n’avais jamais fait d’immersion, et effectivement ce format de stage m’a beaucoup plu car il m’a permis de découvrir le métier d’ECM (employé commercial en magasin), la formation menant à ce poste et de confirmer mon projet professionnel. Je souhaiterais suivre cette formation qui débutera en Mars à l’AFPA de Vénissieux.

Jenryck
article 1

La cordonnerie CANIN

Visite de la cordonnerie CANIN

Nichée dans l’avenue Rochambeau cette pépite a permis à l’E2C de Voiron de visiter son atelier. Nommée Henri CANIN du nom de son fondateur, la cordonnerie familiale brille parmi son savoir-faire et sa polyvalence depuis 1976 : Réparation en tous genres, sacs, vêtements, chaussures de montagne et sur mesure (particulièrement utile pour les personnes en situation de handicap), les commandes viennent des quatre coins de France et de l’étranger avec des matériaux italiens.

Hélène Canin, notre chaleureuse guide de la journée commence l’entrevue en nous présentant des moules rétractables pour modeler les chaussures (aussi appelé « forme »). Après avoir dessiné les pièces sur un patron, il faut choisir le cuire. Il en existe plusieurs sortes : le cuir « pleine fleur » qui est fin et doux au touché, et le « cuir supérieur » plus épais. Les pièces sont découpées et cousues. Cette partie s’appelle le piquage (gardez à l’esprit qu’une chaussure de bonne qualité sera toujours cousue). Ensuite après plusieurs ajustements, on rabote la gomme de la semelle et on applique les finitions.

Nous remercions Hélène, Ben, Christophe, Marianne, et Nicolas pour l’accueil et ce temps  de découverte entreprise qu’ils nous ont offert. Et vous, chers lecteurs, n’hésitez pas à faire un tour à la cordonnerie CANIN parce que vous trouverez forcement chaussures à votre pied !

 

IMG_9221 (2)

Florence, Farid.

Stromae, étude d’un artiste

 10090128665_5805995084_k

Stromae a commencé sa carrière en tant que rappeur avec un ami d’enfance, mais il a constaté que ça ne marchait pas, donc il a décidé de lâcher le rap. Le maestro s’est donc lancé dans une carrière qui n’a rien à voir avec le rap, et qui pourtant a pris une grande ampleur.

C’est dans sa chambre que tout a commencé, Paul Van Haver de son vrai nom, s’est servi de son ordinateur et d’un clavier synthétiseur. Le belge a lancé une vidéo sur le net de lui qui fait une musique de A à Z avec ces deux outils, il intitula ces vidéos les  « leçons ». Il en a fait plusieurs et toutes plaisaient au grand public. Arrivé à la Leçon numéro 8 du célèbre morceau « Alors On Danse »  il décida d’inviter plusieurs de ses fans à participer à cette leçon. Ca a fait réagir les médias, les internautes, et même les radios. NRJ l’invita un jour pour lui demander de réaliser cette leçon en plein live radio. Et c’est comme ça que Stromae s’est fait connaitre partout en France.

Cette séance de culture générale m’a vraiment plu car il y a quelques années j’étais fan de Stromae, j’avais vu toutes ses leçons, j’avais même téléchargé un logiciel pour faire de la musique. Je trouve qu’il a une énergie forte et très étonnante quand il performe.

 

Farid.

2017: prêts, feu, partez!

A tous nos lecteurs, bonjour !

En ce début d’année 2017, nous vous souhaitons 365 jours de réussite, de bonheur professionnel et personnel et de bonne santé pour vous et ceux qui vous sont chers.

Sur le site de Grenoble, nous avons terminé 2016 par un repas de Noël qui a rencontré un beau succès et qui nous a permis de passer un très bon moment en attendant les vacances.

Et nous avons déjà pris de bonnes résolutions !

On veut tous, bien sûr, trouver du travail  ou une formation qui nous épanouiront, mais on a aussi, entre autres, décidé de manger plus sainement, d’être moins les esclaves de nos smartphones, de se remettre ENFIN au sport et d’essayer d’être heureux.

Il paraît que c’est bon pour la santé.

Meilleurs vœux à tous ! A bientôt.

Samuel, Yacine et Morgane

repas-noel

Notre visite au BIJ

                                            Visite du B.I.J

 

Ce matin nous avons visité le B.I.J de Vienne (Bureau Information Jeunesse).

Nous avons été accueillis par Diego, Eugénie et Maxime.  Leur travail consiste à

informer les jeunes sur la santé, les orientations professionnelles ou encore les

aides au logement. Au fil de la matinée, ils nous ont aidés sur notre projet

professionnel tout en nous offrant un verre de thé ou de café et des

papillotes.

 

J’ai appris de cette matinée qu’il existait un endroit pour nos questions personnelles

ainsi que professionnelles.

                                                                                                                                  F.P

logo-bij

Repas des « presque » anciens stagiaires !

Aujourd’hui le 6 décembre 2016, Benoit a organisé un repas collectif entre nous tous, l’ensemble des stagiaires (les anciens, les nouveaux ; Groupe 16-03, 16-04 et 16-05) et les formateurs. Kenza, Lisa, Tom, Jenryck, Zohra, Anthony, Benoit, Ailton, étaient présents ainsi que Sébastien, Renaud, Mathilde et Sophie. A la fin des cours de la matinée à 11h45 nous avons tout mis en place. Nous avions préparé des plats et entrées chez nous et d’autres ont acheté au magasin fruits, chips et autres boissons.

Kenza a amené des chips, Tom a apporté du riz cantonais et des financiers, Jenryck des accras, Zohra des mandarines, Anthony un gâteau aux pépites de chocolat, Ailton de la pizza au fromage, Benoit de la pizza et du taboulé, Lisa du taboulé à l’orientale et des tomates cerises, Sophie du gâteau au citron, Mathilde des « mercemek kofteci » un plat turc à base de lentilles corail et de boulgour , Renaud des mandarines et du bambou, Sébastien des gâteaux alsaciens et des feuilletés au chorizo. En boisson il y avait de l’eau, de l’oasis, du sirop, du cola cherry, du « Seven 7 mojito. »

Nous avons mis la table et tout disposé dans la salle de cours. Le repas était très bon et l’ambiance amicale, nous avons bien rigolé. C’est à refaire !
Lisa A.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Spéléologie à L’E2C

Un nouveau cycle de spéléologie commence à l’E2C Isère.

Pour la première séance d’initiation, nous sommes partis ce jeudi 20 Octobre à la grotte des Échelles où nous avons découvert l’accro-spéléologie avec notre guide Fabien Leguet.

La petite équipe au complet avant la visite de la grotte: Mélodie, Aïse, Nour, Pierre, Fabien,Youcef, Manon, Jo, Mélina et Johanessa.

dscn1904

Une fois que Mélina a mis un casque sur sa gouffa, le plus dur est fait, on peut attaquer la via corda pour accéder à la grotte. Cela met dans l’ambiance tout de suite.

dscn1912 dscn1909

Une fois dans la grotte les sensations fortes continuent avec une succession de tyroliennes et ponts de singe.

dscn1975

On accède ainsi à une jolie salle où Fabien nous explique comment la grotte a été créée.

On trouve même des fossiles de coquillage dans la paroi.

dscn1944

Après un bon pique-nique souterrain nous repartons pour une montée dans un passage étroit.

dscn1959

La montée est longue mais la récompense est belle: une grande descente en rappel de 50 mètres de mètres de haut.

Youcef fait même sa descente avec un public de visiteurs!

dscn2016

Avis de jeunes:

Ayse: Je n’ai pas vraimentapprécié la spéléologie. J’ai trouvé que cela faisait peur mais je suis contente d’avoir eu le courage d’aller jusqu’au bout.

Mélodie: J’ai beaucoup apprécié cette séance de spéléologie. J’avais énormément d’appréhension mais finalement à ma grande surprise j’ai apprécié. A certains moments j’ai eu très peur mais j’ai quand même réussi à faire ce que je pensais ne jamais pouvoir faire. Cette sortie m’a permis de voir que nous pouvions y arriver malgré nos peurs.

 

 

Avoir 20 ans et être citoyen.

Après plusieurs semaines de travail dans le cadre du concours national de la Citoyenneté sur les sites de Grenoble, Vienne et Voiron, c’est finalement le texte de Charleine Calvieira qui a été retenu pour représenter l’E2C Isère.

Mêlant poésie, réflexion personnelle et exercice de style, la jeune stagiaire a convaincu le jury qui s’est réuni  le vendredi 2 septembre dernier à Vienne, en présence du président Jérôme Rubes et du directeur de l’E2C Isère, Dominique Jannot.

Le texte de Charleine va maintenant devoir faire ses preuves et toucher un plus vaste public.

C’est en effet une centaine de créations littéraires qui, comme la sienne, se retrouveront dans quelques jours entre les mains d’un comité de sélection exigeant. Edith Cresson, fondatrice des Ecoles de la Deuxième Chance, en fera partie.

Le 30 septembre, on saura si Charleine aura la chance d’être de nouveau retenue et de monter à Paris avec 4 autres jeunes venus des écoles de la France entière.

Vienne reste cependant en lice, avec un travail vidéo de quelques minutes traitant du handicap: l’école tentera de se distinguer dans la catégorie audiovisuelle du concours.

Cette expérience aura, en tous cas, beaucoup touché les jeunes: pouvoir dire ce qu’ils pensent, évoquer leurs origines, leurs droits, oser s’exprimer, apprendre à organiser ses idées et ses convictions… Tous les participants ressortent grandis de l’aventure.

On croise les doigts pour voir revenir l’E2C Isère gagnante!

Norena Zougagh

 

Le texte de Charleine est consultable ci-dessous.

citoyennete-texte-n1

 

Stage débardage dans le Trièves

Les 28 et 29 juin 2016, nous sommes 5 stagiaires de l’ Ecole de la 2ème Chance à être partis effectuer un stage débardage avec l’animateur de Grenoble Pierre.

Le refuge d’Esparron est une maison forestière située à 1080 m d’altitude, sur la Commune de Le Percy en Trièves (38).
Ce lieu est chargé d’histoire. Il fut traversé par les Huguenots (Protestants Français) au XVIIème siècle. Ils passaient par le col de Menée pour fuir les persécuteurs dans le sud de la Drôme et des Cévennes après la Révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV pour rejoindre la Suisse et l’Allemagne.
En 1944, le refuge était une ferme occupée par les résistants et maquisards. Elle  fut bombardée par les Allemands, complètement détruite  puis reconstruite dans les années 50.

Il n’y a pas d’eau dans la maison ni de douche ni d’électricité. Il y a des toilettes sèches à l’extérieur du refuge.

Au refuge, le premier jour nous sommes arrivés vers 10 h. Nous avons posé nos affaires, puis nous sommes allés voir les chevaux. Nous les avons préparés, brossés pour qu’ils puissent être prêts pour nos premiers exercices de débardage.

Le débardage consiste à transporter des arbres abattus à l’aide des chevaux.

Nous nous sommes familiarisés le premier jour avec les chevaux et les techniques d’attelage. Ce n’est pas facile !

Le second jour, après avoir regardé notre moniteur, nous avons essayé chacun à notre tour de débarder un tronc d’arbre avec les techniques qu’on nous avait montrées la veille. Et c’était encore moins facile !

Pour moi, j’ai bien aimé ce stage mais je n’avais pas l’habitude de faire des choses comme ça. Et c’était aussi la 1er fois que je partais en montagne. D’habitude c’est plus dans le sud, mais ça fait une nouvelle expérience et il y a des choses qui m’ont plu et d’autres un peu moins mais c’est vraiment bien de découvrir de nouvelles choses !

Kathleen C.

dscn1356