Visite du PGHM au Versoud

IMG_8056 3

Mardi 6 novembre, dans le cadre du projet Montagne, avec 14 stagiaires de l’E2C Isère, nous sommes allé visiter le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM) basé à l’aérodrome du Versoud.

 

Nous avons pu visiter les locaux où l’adjudant chef Mourlin nous a passé deux films montrant le métier de gendarme du PGHM et les tests extrêmes qu’ils passent pour y entrer. Nous nous sommes aussi approché de l’aérodrome, malheureusement nous n’avons pas pu voir l’hélicoptère car il était en intervention.

PGHM 3matos

Nous avons retenu de cette visite que c’est un métier avec beaucoup de risques en intervention. Pour être au PGHM, il faut avoir une très bonne condition physique, une excellente connaissance de la montagne, une formation de gendarme et enfin être secouriste. Le salaire d’un gendarme du PGHM est le même que celui d’un autre gendarme, ils n’ont pas de prime de risques et gagnent près de 1500€ en début de carrière et 3000€ en fin de carrière.

Il y a plusieurs années, à ses début, le PGHM du Versoud intervenait environ 300 fois par an. Leur activité a énormément augmenté avec la pratique de la montagne et les 2 dernières années ils ont dépassé les 900 interventions par an. Le secours en Montagne est gratuit pour les victimes en France, mais c’est très rare. C’est une grande chance car le secours en montagne est très coûteux: une heure d’hélicoptère coûte 8000€.
Nous tenons à remercier l’adjudant chef Mourlin ainsi que tout le PGHM pour leur très bon accueil.

groupe

Les commentaires sont fermés.