Initiation Aviron pour les stagiaires de l’E2C38

Pauline et Anaïs à l'aviron

Les mardis matins, les élèves de l’E2C de Voiron prennent la direction du club d’aviron de Grenoble !

L’aviron est un sport de vitesse et de glisse dans de longs bateaux effilés en fibre de carbone, en bois ou en matériaux composites. Le rameur est assis au-dessus du niveau de l’eau sur un siège roulant (une coulisse) et tourne le dos au sens d’avancement du bateau. Les avirons (les « rames ») servent à propulser l’embarcation.

Pour le petit groupe que l’on est en ce moment, c’est une première comme activité, nous avons commencé notre initiation fin Juin et nous n’étions pas des plus rassurés à l’idée de se retrouver dans un petit bateau, sur l’Isère… Mais nous étions loin de nous imaginer comme ça allait se passer en vérité !

Nous sommes arrivés aux locaux de l’Ile Verte et nous avons d’abord commencé dans un « faux bateau » dans un petit bassin d’eau. Claude, le formateur, nous a expliqué comment installer les avirons (les rames) et leur fonction. Puis il nous a expliqué de quelle manière il fallait se placer sur le siège ainsi que la position des pieds et des mains. Et chacun notre tour nous avons essayé de ramer, dans le bon sens bien sûr !  Ce qui n’est pas évidement quand on le fait pour la première fois !

La seconde sortie s’est déroulée cette fois sur l’eau !

Nous étions avec les élèves de l’E2C de Grenoble et quelques jeunes du club. Claude, aidé de Pierre, l’animateur de l’E2C de Grenoble, nous a expliqué comment il fallait procéder pour préparer notre bateau et comment se débrouiller une fois sur l’eau.

Dans un premier temps, nous avons observé les jeunes qui avaient déjà l’habitude, puis Pierre nous a fait naviguer avec lui chacun notre tour, pour que l’on se familiarise avec les sensations et que l’on sache ramer correctement.

Le geste du rameur est très technique et doit, pour être efficace, allier force et finesse ; de son exécution parfaite dépend la glisse de la coque. Le but recherché par le rameur est de faire profiter à la coque de toute sa force de propulsion, sans pour autant la ralentir. Une telle fluidité est très difficile à apprendre car le mouvement est complexe.

Le coup d’aviron se décompose en deux phases :

La « propulsion », lorsque le/les avirons (ou pelles) sont en appui dans l’eau, que le rameur tend les jambes et ramène les bras vers le tronc pour déplacer la coque sur l’eau. Les cuisses propulsent tandis que les bras et le dos restent gainés pour transmettre efficacement la force ainsi fournie jusqu’aux pelles appuyées dans l’eau.

Le « retour », où les pelles sont sorties de l’eau, et où le rameur tend les bras, replace le tronc et replie les jambes afin de revenir en position pour commencer une nouvelle propulsion. Le retour est plus lent que la propulsion pour laisser glisser un maximum la coque sans la freiner et permettre au rameur de reprendre son souffle.

 

C’est seulement à la 3ème sortie que nous avons pu aller sur l’eau tout seul (ou par deux) ! Tout s’est bien passé malgré le vent qui pouvait nous gêner un peu par moment.

 

Pauline

 

 

 

Les commentaires sont fermés.