Billet

Visite aux Confluences

C’est à l’initiative et sous l’organisation minutieuse de Florian P, que nous, stagiaires de l’E2C de Vienne, sommes allés visiter le musée des Confluences à Lyon.
C’est donc le deuxième vendredi du mois d’avril 2017 à 10H, que l’aventure commence…

P1040767

10H – On apprend qu’il y a eu quiproquo sur le nombre de places réservées, il en manque une ! C’est l’un des formateurs, pour qui la sortie n’était pas une première, qui se sacrifie. Et un des stagiaires appelle pour prévenir d’un léger retard… Ça commence bien !
10H10 – Tout le monde est là, en voiture (louée) et c’est parti !
10H40 – Arrivés à Lyon, on longe les quais de Sâone direction le musée.
La Sucrière, le cube orange, Euronews… Les bâtiments défilent et les places de parking encombrées aussi.

10H55 – Enfin garés. Deux groupes se forment pour manger, les prévoyants et leurs sandwichs, puis les autres…

12H30 – L’heure des retrouvailles a sonné, petit débrief sur nos spots pique-nique respectifs, et GO musée.

12H40 – Entrée dans Confluences. Et plan Vigipirate oblige, passage du portique de sécurité, laborieux pour certains.
Une fois ce cap passé, c’est récupération des tickets d’entrée. Mais malheur, l’un de nous se voit refuser l’accès au sien, pour des raisons douteuses…
Après maintes négociations acharnées, le groupe se trouve de nouveau au complet.

13H – Spontanément, c’est en groupe qu’une première exposition sur la chaussure et son histoire nous est venue. Mais très vite, l’idée générale est de se séparer.

C’est alors à tour de rôle, suivant la logique du parcours ou en déambulant de façon insensée, que nous nous sommes lancés dans la visite des salles et de l’architecture du musée des Confluences…

DSC04428DSC04396DSC04422DSC04425

DSC04481

 

Nous nous sommes croisés, perdus, aperçus, cherchés, retrouvés.

15H45 – Une fois le tour terminé, c’est autour de notre formateur/chauffeur/accompagnateur que l’on se rassemble. Dans la voiture que l’on s’affale, et dans les bouchons que nous terminons cette journée…!

 

Les stagiaires de l’E2C de Vienne.

Billet

L’E2C SONDE LES IMAGES SANS TEXTE

  cvbf

L’Ecole de la deuxième chance de Vienne s’est associée à la 2ème édition de la Biennale «Comme une image» organisée par le réseau des bibliothèques de Vienne. Cette Biennale a pour objectif de faire découvrir aux Viennois des illustrateurs atypiques qui choisissent de créer des albums sans texte en renforçant le côté vivant et le pouvoir narratif de l’image.

Le 9 Mars, nous avons organisé et animé un plateau radio à la médiathèque Le Trente de Vienne. Nous avons invité et  interviewé plusieurs acteurs et partenaires de la biennale : Mélinda Quillet de la librairie Lucioles, Fabrice Matron libraire à Bulles de Vienne, Cyrielle Collin chargée de la programmation jeune public au théâtre de Vienne et Catherine Rollin bibliothécaire jeunesse à la médiathèque Le Trente. Cette interview nous a permis d’en savoir plus sur les trois illustrateurs invités -Emmanuelle Bastien, Nicolas Bianco-Levrin, et Gilbert Legrand-  et de comprendre leur travail. Nous avons aussi pu découvrir toutes les actions mises en place dans les différentes écoles de Vienne depuis Novembre 2016 (atelier avec les illustrateurs, réalisations de contes illustrés, détournement d’objets…) et connaître le programme de la journée du samedi 1er Avril qui était le moment phare de la biennale.gsr

Cette première expérience de la web radio nous a apporté une meilleure connaissance des techniques d’interview et de l’utilisation du matériel : micro enregistreur, prise de son…

Cet enregistrement a été diffusé à la médiathèque Le Trente lors de la journée évènement du 1er Avril et elle est disponible sur le compte Youtube de l’E2C Isère.Nous sommes en train de monter un entretien avec Emmanuelle Bastien, réalisé lors d’un atelier avec des enfants de grande section de l’école primaire de l’Isle, il sera bientôt sur les ondes…

Les Stagiaires de l’E2C de Vienne

dgr

Billet

Journée à Terre Vivante !!

IMG_0144

Nous sommes allés jeudi 30 avril 2017 à Terre Vivante.

Comme d’habitude, nous avons retrouvé Geneviève pour de nouvelles aventures…

Dans un premier temps, nous avons dégusté un café au soleil dans le jardin, en réitérant le pourquoi du comment Terre Vivante est née. Quel Régal !

Nous nous sommes ensuite enfouis dans les profondeurs des secrets de Terre Vivante où nous avons pu découvrir les toilettes sèches.

Il en existe plusieurs modèles, le modèle extérieur et le modèle intérieur.

Pour faire simple, les toilettes sèches ne sont ni plus ni moins qu’un toilette à compost. Le but de ces toilettes est de ne pas gaspiller d’eau potable et de pouvoir récupérer les excréments (les selles mélangées à l’urine et aux copeaux de bois) pour en faire du compost.

A la suite de cette aventure nous avons encore une fois été jetés un œil aux hôtels à insectes.

Suite à cela nous sommes allés au poulailler voir les poules pondeuses. La poule est le descendant des dinosaures, cela se remarque à ses pattes écaillées.

Après un passage bruyant de Billy (qui se prenait pour un coq, trop occupé à draguer les petites poulettes (sans réel succès) nous ne savons toujours pas qui est arrivé le premier entre l’œuf et la poule.

Après nous sommes allés manger toujours sur cette terrasse au soleil.

Marina a ému Billy avec l’interprétation de la chanson «  je vole » de Louanne.

Après ce moment « émotion », nous nous sommes dirigés vers les serres pour une première expérience pratique : les semis.

Après quelques explications, nous avons chacun pris un godet et nous avons semé différents type de fleurs tel que des : Ipomées, Zinnias Pepitos, des Capucines, des Cosmos.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Trafic qui malheureusement n’avait plus de batterie.

Nous sommes allés chercher de l’aide et nous avons pu finalement repartir.

QUELLE JOURNEE !!! MERCI A GENEVIEVE POUR SON ACCUEIL CHALEUREUX !!

Vincent E2C site de Voiron

Billet

Visite Alpes Biscuits

bs

 

 

Le 16 mars 2017, les stagiaires de l’Ecole de la deuxième chance, les formateurs et Marie-Cécile AMIOT chargée de mission à Vienn’Agglo, ont  visité l’entreprise ALPES Biscuits, dans la zone artisanale du Rocher à Estrablin.
Nous avons été reçus par le directeur industriel, Jean-Michel ROUSSEAU.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En premier lieu nous sommes entrés dans la boutique d’ALPES Biscuits et un bon parfum de gâteau nous a chatouillé les narines et nous a donné l’eau à la bouche…

Monsieur ROUSSEAU nous a présenté  l’usine ALPES Biscuits qui est une usine de production de biscuits dans laquelle sont fabriqués notamment des madeleines, des sablés, des cakes, des barres de céréales, des nougats, des panettone et des colombes de Pâques.

ALPES Biscuits d’Estrablin est une PME d’environ 20 personnes et actuellement dirigée par Dominique GALLIPPI.

L’entreprise est sous le label AB (Agriculture Biologique).
En effet, ils utilisent des matières premières issues de l’agriculture biologique comme la farine qui provient de la Loire et les œufs qui viennent du Dauphiné.
Certains produits sont importés comme le sucre de canne qui vient du Brésil ;  les figues, les amandes et les abricots viennent de Turquie et la farine kamut, une céréale ancienne,  provient du Canada.
Par la suite nous avons découvert la chaîne de production.
Mais avant d’entrer dans l’atelier de production, les règles d’hygiène sont de rigueur !
Nous devions nous munir de charlotte, de blouse et de sous-chaussures et nous devions nous désinfecter les mains à l’aide de gel hydro alcoolique.
1490109387-wp-20170316-019Tous les employés sont tenus de respecter ces règles au quotidien.

Une fois entrés nous avons vu une pièce où les ingrédients sont pesés, ensuite nous sommes passés par l’atelier de fabrication pour voir la chaine d’emballage. Et nous avons achevé la visite par l’entrepôt.

Les stagiaires ont ainsi découvert le domaine de l’industrie agro-alimentaire et les métiers associés comme boulanger-pâtissier, opérateur d’emballage, conducteur de ligne, préparateur de commandes, comptable, secrétaire …

A la fin de notre visite haute en saveurs, Monsieur ROUSSEAU nous a gentiment offert, à chacun, un sachet avec des barres de céréales aux fruits rouges et un délicieux cake aux châtaignes!

Nous avons aimé cette visite car nous avons été accueillis chaleureusement. Nous avons pu découvrir les métiers qui pourraient nous correspondre et apercevoir une chaîne de fabrication près de chez nous et BIO !!!

images

 

Florian et Siham

Billet

Zoom sur les métiers de l’alimentaire à la maison de l’emploi

Zoom sur les métiers de l’alimentaire

à la Maison De l’Emploi

 

maison de l

 

 


 

Présentation

Aujourd’hui, le 14/03/2017 avec l’E2C, nous sommes allés à la Maison de l’Emploi, pour participer à un Zoom sur les métiers de l’alimentation (métiers de bouche, métiers agro-alimentaire)

mid adult female chef in kitchen decorating dish

5 employeurs, une représentante de MFR et un représentant de Pole Emploi nous ont présenté leur entreprise ainsi que leurs activités.


EAG pâtisserie 

Eag patisserie

Gilles COCHET nous a expliqué ce qu’était la pâtisserie, quels étaient les privilèges ainsi que les inconvénients de ce travail comme par exemple les horaires et les avantages de rémunération.

Celui-ci nous a aussi expliqué qu’il recrute entre autres les formations en alternance ainsi que les personnes en condition d’handicap.


Boucherie CLAVEL

Pattisserie

 Pascale Clavel nous a présenté son métier de boucher, les avantages et les inconvénients ainsi que les formations suivantes notamment le BAC Pro Boucherie, le BP charcuterie traiteur et le BM Charcutier.


Alpes Frais Production

Alpe

Emilie Gautier nous a expliqué les différents métiers de l’industrie comme par exemple « Pilote de ligne automatisée » et « opérateur de production »

Et nous a aussi expliqué ce qu’était l’industrie alimentaire (la mutation en un produit finit).


La Ganzetta

pizza

Monsieur GROS nous a raconté son parcours professionnel ainsi que les différents restaurants qu’il a ouvert dans la région Rhône-Alpes en Auvergne.


Biocoop Voiron

biocoop

Jérémy nous a expliqué son parcours comme tous les autres, l’attachement qu’il avait pour son métier de gérant, et pourquoi il le faisait et comment il s’est orienté vers le métier de gérant.

J’ai apprécié cette visite car les personnes présentes nous ont bien présenté tous les métiers et toutes les filières de l’alimentation.

Billy L.

Billet

Don du sang du vendredi 17 février

don_sang_1

Vendredi matin, vers 10h nous sommes allés au don du sang situé Place Miremont à Vienne.

Tout d’abord, on nous a expliqué le déroulement, ceux qui voulaient donner leur sang ont dû boire une petite bouteille d’eau pour s’hydrater et manger pour ceux qui ne l’avaient pas fait le matin.

 

Ensuite, ils ont rempli un questionnaire et ont vu un médecin pour savoir s‘ils étaient aptes à donner leur sang.      don_sang_2

 

 

 

 

 

 

Enfin, Sébastien et Benoit ont pu donner leur sang. don_sang_3don_sang_5

Ça a duré environ 10min par personne et ils leur ont enlevé entre 400 et 600 mL. don_sang_4

 

Ils ont ensuite encore bu une petite bouteille d’eau et sont allés manger.don_sang_6

L’association nous a donné une documentation pour plus de détails sur le don de sang.

Il est important de se renseigner et d’aller donner, ça peut sauver des vies…

 

Lisa et Ailton.

Billet

Une NOUVELLE ÈRE est POSSIBLE

Dans le cadre du projet GUYANE pour l’E2C de Grenoble nous avons vu des chapitres du film documentaire : DEMAIN
Des solutions simples sont proposées
pour les problèmes de l’environnement

En voici mon résumé

Problématique : DESTRUCTION DU MONDE
• Manque de ressources ( eau, pétrole etc…)
• De plus en plus d’humains pour de moins en moins de nourriture
• Les pays défavorisés ont beaucoup plus d’animosité envers les autres pays et cela peut provoquer des conflits

Solutions :
• Créer des ressources durables nécessaires à tout le monde
• Prendre la bonne direction, faire les bons choix (il nous reste 20 ans)

548785_detroit-la-nouvelle-terre-promise
DETROIT Fabrication de leur propre nourriture en plein milieu de la ville après l’effondrement du travail 1600 fermes urbaines

Chapitre 1 : AGRICULTURE

index
TODMORDEN Plantes comestibles dans des endroits passants

 

 

images
BEC HELLOUIN Ferme permaculture. Faire en sorte que toutes les plantes participent à l’écosystème, c’est une sorte de forêt naturelle

Chapitre 2 : ENERGIE

index
COPENHAGUE Transfomation du charbon en bio masse , éco quartier avec des éoliennes et panneaux solaires. Objectif : 2025 autonomie en électricité
images
SAN FRANCISCO 80% de déchets recyclés , si les personnes ne recyclent pas il auront droit à une amende. Le compost du recyclage sert aux fermes
images
REUNION Agrinergie (synergies entre production d’énergie et agriculture) . Des détenues apprennent la culture des plantes.

Et si DEMAIN
était mieux
qu’ AUJOURD’HUI !!!!

Lisa

Billet

Visite du mondial des métiers

Mondial

Jeudi 2 février 2017, nous sommes allés visiter le Mondial des métiers.

Nous devions assister à des stands qui nous intéressent pour notre projet professionnel, ou juste pour découvrir les métiers du Mondial des métiers. Melike

Nous étions 10 stagiaires de l’e2c de Vienne.
A 10h00 je suis allé voir une conférence sur le contrat d’apprentissage au stand A1 jusqu’ à 11h30. Une dame nous a expliqué comment ça marche un contrat d’apprentissage. A 12h00 je suis allé manger avec les autres stagiaires, à 12h45 j’ai commencé à visiter des stands : je suis allé voir le stand des animaux, végétaux agroalimentaire services, après je suis allé visiter le stand de l’armée de terre et de l’armée de l’air, puis le stand transport logistique déménagement, le stand automobile camion, deux roues et aussi la marine nationale.
A 14h15 je devais aller voir le stand ateliers témoignages découverte des métiers de l’agroéquipement et maintenance mais je n’ai pas trouvé le stand D1. A 14h45 je devais aller voir le stand C27 et je n’ai pas trouvé le stand, du coup je suis allé marcher un peu pour découvrir les autres métiers: sapeurs-pompiers, industries et nouvelles technologies et l’armée de l’air. A 15h30 nous sommes partis du mondial des métiers.
J’ai aimé cette journée parce que je suis monté dans un modèle d’avion de chasse. Ailton

mondial2

Je suis allée à la conférence Emploi et Handicap. Ils nous ont parlé de Cap emploi, une « organisation » pour les personnes handicapées bénéficiaires d’une RQTH. Pour y accéder il faut être orienté par Pôle emploi. Lors du premier rendez-vous avec Cap emploi il y a 4 étapes, d’abord on fait un diagnostic de situation, ensuite on parle du projet pro et de l’orientation avec un handicap, puis le parcours de formation avec le handicap et pour finir la recherche avec un handicap.
Ils ont aussi dit qu’il y avait des référents « handicap » dans chaque mission locale et à Pôle emploi et pour finir ils nous ont donné les sites internet. Lisa

emploi handicap

Plusieurs métiers étaient au rendez-vous : allant de la chimie à l’armée passant par la faune et la flore, nous n’avions que l’embarras du choix. Des expositions et activités étaient proposées. En effet nous pouvions faire de l’escalade dans le cadre des métiers des sports, du jardinage au stand végétation ou bien des petites constructions de maisonnettes dans le BTP. Siham

1

J’ai fait quelques tours du mondial en m’arrêtant sur quelques stands comme les stands en relation avec les animaux (qui étaient intéressants et très complets) , l’univers de la banque et de l’immobilier qui je pense devait être important au niveau de mon projet professionnel et qui était nul car au stand de l’immobilier il n’y avait personne, juste un simple prospectus avec des formules de « stages » à prix exorbitants, au niveau de la banque ils ne proposaient pas grand-chose et il y avait trop de monde… Victoire

Durant la journée j’ai pu assister à différentes conférences dont le contenu était trop précis dans un domaine qui ne me concernait pas. Au fil de l’après-midi j’ai pu prendre différentes photos de plusieurs stands, tous plus intéressants les uns que les autres, comme le stand de maquillage dont le modèle évoluait au fil de la journée. Florian

2

Billet

Visite du CLLAJ à l’E2C site de Voiron

Jeudi 26 janvier 2017 nous avons reçu Mathilde du CLLAJ. Elle est venue nous présenter le CLLAJ (Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes)

Le CLLAJ aide les 18-30 ans pour trouver un logement facilement. Matilde, qui fait partie du CLLAJ sur le Pays Voironnais informe et conseille les jeunes sur le logement, elle les aide également pour construire des dossiers de demande de logement.

Elle nous a fait découvrir tout ca sous forme de jeu : le « locaclé ». Et par cette expérience nous avons acquis des connaissances sur comment prendre un logement.

Nous avons eu des informations sur l’acquisition d’un logement, par une agence immobilière par exemple. Nous devons payer les  frais d’agence (1mois de loyer), la caution/dépôt de garantie (un mois de loyer) et payer 1 mois de loyer. Ce qui nous revient à payer 3 mois de loyer. Nous avons aussi parlé de l’assurance habitation nécessaire lorsque l’on prend un logement, et du garant soir une personne de notre entourage soit par des dispositifs tels que VISAL ou AMELIA.

J’ai aimé le jeu car j’ai appris et découvert ce qu’y m’attend dans plusieurs années.

Valentin robert

Billet

Visite du centre de logistique du CHU, 26 Janvier 2017

Nous avons visité la plateforme logistique du CHU à Domène.
Elle a été ouverte en 2011 elle fait 9000 m2 et regroupe :
Le magasin de stock de l’hôpital.
L’imprimerie devenue centre éditique
Une zone de 3000m2 des archives médicales.

L’imprimerie :
Mr PETERIER nous a présenté son service
Il y a trois salaries à l’imprimerie :
un infographiste, deux opérateurs machines.
Il gère l’ensemble de l’impression des documents administrative de l’hôpital :
10 milles fiches de paye par mois, les congés payes, les livres de cours.
C’est l’infographiste qui reçoit les commandes des différents services de L’Hôpital
il programme les 5 machines
la mise sous plie,
la plieuse,
le perforatrice,
le massicot ,
l’agrafeuse de plus de 100 feuilles .

Plateforme Logistique :
Monsieur SANCHEZ, responsable du centre de logistique nous a présenté son service.
28 salariés, 5 activités.
Préparateurs de commande : 14 personnes qui préparent des commandes pour l’hôpital, pour la maternité par exemple : des couches, du lait en poudre, du gel anti microbe, des sondes, des tubes pour récupérer le sang des prises de sang, des compresses tout était stérilisé.
Il y avait aussi du Pepsi pour les personne âgées pour des troubles gastriques, des compotes, des jus de fruits, des produits pour l’hygiène, des petits pots pour enfants.
Réapprovisionneurs : 2 personnes qui utilisent des engins pour gerber en hauteur nécessitant le cacess 3
Réceptionnistes : 5 personnes qui déchargent les camions, réceptionnent et contrôlent les colis puis les étiquettent pour qu’ils soient rangés
Hors Stocks : 2 personnes qui gèrent les produits exceptionnels
Retour : 1 personne

centre logitique

DSCN2860

 

 

DSCN2865

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les archives médicales :
Plus de 30 ans de dossiers administratifs